Rav Oury Cherki

Vayetse – La lignée des servantes

Publié sur le site du Centre Noachide Mondial.



Bilha et Zilpa apparaissent dans l’histoire d’Israël en tant que servantes de Rachel et Rivka (Rébecca). Grammaticalement, le mot chif’ha, servante, est proche du mot nispa’h, annexe. Dans toute la Thora, les servantes sont trouvées autour d’une personnalité féminine centrale.

Il semble que les servantes tenaient le rôle d’éducatrices des mères. La Thora raconte que le nom de la nourrice de Rivka était Dvorah (Débora) (Gen. 35, 8). La Thora lui accorde de l’importance, en soulignant son décès, alors que le jour du décès de Rivka ne nous est pas conté bien qu’elle soit décédée le même jour d’après nos sages. La raison à cela est que Dvorah était à l’origine de la bonté et de la personnalité de Rivka. Dvorah signifie en hébreu abeille, productrice de miel, et elle est la nourrice – donneuse de lait. Le lait et le miel représentent la face cachée de l’existence, du fait de leur métamorphose en aliments purs à partir de sang et d’impur (l’abeille).

La contribution de Dvorah est de faire sortir l’âme pure de Rivka hors de la maison de Béthouel. Il en est de même pour Bilha et Zilpa, qui ont élevé et se sont occupées de Rahel et Léa.

Une autre personne tient un rôle a priori secondaire dans la famille d’Abraham, alors qu’elle aurait semble-t-il été à la charge de l’éducation de Sarah, il s’agit de sa sœur, Milka. Il est dit d’elle : « Milka, elle aussi, a donné des enfants à Nahor ton frère » (Id. 22, 20).

Le nom Milka a la même racine que le mot léhimalé’h – conseiller. On peut en conclure qu’il existait, dans la famille d’Abraham, une lignée cachée de servantes, dont le rôle était d’éduquer les matriarches.

L’origine de Bilha et Zilpa nous est sous-entendue à la fin de la section de Vayetse : « Laban répondit à Jacob: « Ces filles sont mes filles » » (Id. 31, 43). De là apprennent nos sages que Bilha et Zilpa étaient elles-mêmes filles de Laban, bien que d’une autre femme.

Dans le livre deutérocanonique « Testament de Naftali » il est dit que le nom de la mère de Bilha et Zilpa était ‘Hava, et leur père A’hoti. Ces noms ne sont pas sans rappeler ceux d’Adam et Eve (‘Hava), l’un étant identique et l’autre, A’hoti, signifiant sœur, pourrait faire allusion à la sagesse (Prov. 7, 4), ce qu’a perdu Adam après la faute.

Le « Testament de Naftali » ajoute encore des détails sur la famille des servantes. La sœur d’A’hoti était Dvorah, la nourrice de Rivka, et leur père était ‘Outs, fils ainé de Nahor et Milka. Toutes les servantes : Milka, Dvorah, Bilha et Zilpa proviennent ainsi d’une même branche de la famille de Nahor. Même le nom ‘Outs fait allusion à ‘etsa, le conseil. Avant la sagesse et la raison (A’hoti et ‘Hava), vient le conseil profond du Maître du Monde.

Nous avons vu quatre personnalités de la famille de Nahor :

1. ‘Hava – elle est la raison (Bina, « Il a donné plus de raison à la femme », TB Nida 45b).

2. A’hoti – il est la sagesse (‘Hokhma).

3. ‘Outs – la Volonté originelle, le conseil profond précédant la sagesse et la raison.

4. Dvorah – adoucissant le jugement, extrayant le pur de l’impur

Ces quatre personnages représentent autant de faces cachées dans le monde qui ne sont pas dévoilées ouvertement.

כתוב למנהל האתר
כל הזכויות שמורות. Ⓒ תשע"ג (2013)